Comment changer nos pensées automatiques limitantes ?

Qu’est-ce qu’une pensée automatique ?

 

 

 

 

«La façon dont une personne s’écoute ou se donne des instructions, se félicite ou se critique, interprète les événements et fait des prévisions »

 

A.T. Beck

 

 

 

 

Une pensée automatique est une croyance, c’est- à dire une conviction sur soi, les autres et la vie.

 

Elle se manifeste par un commentaire spontané que l'on se dit à soi-même concernant ce qui est en train de nous arriver. Ce commentaire peut être positif ou négatif (le plus souvent).

 

Il s‘agit de pensées observables qui peuvent être saisies au vol mais qui passent souvent inaperçues.

 

 

 

Comment débusquer les PA limitantes ?

 

 

 

Et bien évidemment, pour pouvoir changer les pensées automatiques limitantes, il est d’abord nécessaire de les débusquer.

 

Pour cela on doit se concentrer sur notre dialogue intérieur et plus particulièrement dans les moments où on ressent de l'émotion.

 

Elles nécessitent donc une certaine attention pour être détectées.

 

Se poser systématiquement la question : «  quelle est ma pensée actuelle sur moi, les autres, la situation ? »

 

S’il s’agit d’une pensée positive c’est ok, on la garde.

 

Mais souvent nous allons plutôt détecter des pensées du style « je suis nul-le », « je n’y arriverai jamais », « la vie est difficile », « ils sont tous pareils »…

 

Aucune de ces pensées ne nous aide à avancer et être bien dans notre vie. Et pourtant, elles sont acceptées comme valables et ne sont pas questionnées.

 

 

 

 

Comment les changer ?

 

 

 

Une fois ces pensées automatiques débusquées, comment faire pour les modifier ?

 

Rien de plus simple. Il suffit de trouver une phrase positive qui nous convient. Une affirmation.

 

On peut par exemple utiliser la technique suivante :

 

Prendre le temps de les écrire sur une feuille.

 

En dessous ou à coté, inventer une phrase affirmative, avec des mots positifs, pour contrer la pensée limitante. Il vaut mieux que cette nouvelle phrase soit courte et directe.

 

 

 

Exemple :

 

P limitante : « je suis nulle »

 

P positive : « j’ai de la valeur »

 

Pour que cela fonctionne, prenez quelques minutes pour vous rappelez consciemment en quoi vous avez de la valeur. Cela peut être parce que vous êtes à l’écoute des autres, ou parce que vous avez réussi tous vos examens, ou encore parce que vous savez bien dessiner ou écrire…

 

 

 

Une fois ces affirmations écrites, il suffit de les dire aussi souvent que possible et surtout à chaque fois que vous vous surprenez à avoir la pensée limitante. Par exemple, vous vous surprendre à penser « je suis nu-le » ; Dites-vous alors « j’annule », puis « j’ai de la valeur ».

 

Petit à petit, la pensée automatique limitante se changera en pensée automatique constructive.

 

 

 

Bien sûr cela demande un peu d’entraînement et beaucoup de persévérance. Mais est-ce que vous n’en valez pas la peine ?

 

 

 

Et si cela vous ne vous semble pas simple à faire seul, vous pouvez faire appel à un professionnel de la relation d’aide qui peut vous guider dans cette démarche.

 

 

 

Et vous pouvez aussi laisser en commentaire le fruit de vos réflexions...